ORDRE DE MALTE LIBAN
Fonctionnement

Tous les Centres de l'Ordre fonctionnent selon les normes déterminées par le Ministère de la Santé Publique.


Les CMS sont gérés au quotidien par un représentant de la congrégation partenaire ou de la fondation ou par l'Ordre de Malte Liban.

 


L'administration des Centres est chargée de superviser les activités quotidiennement, comme suit:



- Veiller à ce que l'accueil du patient au Centre soit en conformité avec les valeurs de l'Ordre.
- Veiller à ce que la qualité des traitements et des services soient en conformité avec les réglementations de l'Ordre.
- Coordonner avec les médecins et le comité médical des Centres.
- Superviser la livraison des médicaments nécessaires de la Pharmacie Centrale.
- Acquérir tous les équipements médicaux et paramédicaux nécessaires.
- Elaborer le budget nécessaire afin de garantir la durabilité de l'opération et revoir toutes les taxes et les dépenses.
- Exécuter, gérer et/ou superviser la demande spécifique du donateur.


Bureau Exécutif:


Le Bureau Exécutif est au cœur de l’action de l'Ordre, coordonnant les activités de tous les Centres. Il est en charge de la validation des projets, du contrôle et du fonctionnement des départements-clé, relatifs aux aspects sociaux, médicaux, techniques, financiers, etc.
Il est également responsable des relations bilatérales avec les Autorités Publiques Libanaises et est chargé de soumettre des budgets et des rapports annuels.


Pharmacie Centrale:


Tous les médicaments sont conservés dans un entrepôt central à partir duquel ils sont dispatchés dans les Centres selon leurs besoins. La Pharmacie Centrale est située dans le centre de Ain El Remmaneh et est dirigée par un pharmacien qui est également chargé de la coordination avec les fournisseurs et les autorités de la santé. Une liste commune des médicaments a été récemment appliquée par le comité médical à tous les Centres, garantissant ainsi la qualité et la durabilité des médicaments prescrits.


Les récentes réglementations en Europe gérant l'utilisation et la distribution des médicaments ont rendu le processus plus compliqué pour les CMS au Liban. Les CMS souffrent sans cesse d’un manque de médicaments nécessaires et sont aujourd'hui obligés de les acheter de sources différentes, et en conséquence, augmenter substantiellement les budgets que l'Ordre est tenu d'assurer chaque année.